Ariela Epstein

Ariela Epstein
Ariela Epstein 

 

 
Ariela Epstein
Post-doctorante ANR « La VIe SAvante »
LISST- Centre d’anthropologie sociale
Université Toulouse – Jean Jaurès

Après des recherches sur les cultures politiques uruguayennes, s’appuyant sur l’étude des inscriptions et des fresques murales de Montevideo, Ariela Epstein travaille sur la construction des paysages urbains, notamment sur les enjeux politiques et mémoriels de leurs transformations lors de processus de mise en patrimoine.

Post-doctorante du programme VISA, Ariela Epstein interrogera le champ, encore émergeant, de l’anthropologie visuelle en Amérique latine et plus spécifiquement en Argentine, à travers des figures pionnières dont Carmen Guarini, fondatrice du laboratoire d‘Anthropologie Visuelle de la Universidad de Buenos Aires. En interrogeant des réseaux régionaux et des filiations internationales, il s’agira d’examiner ce que la caméra fait à l’anthropologue, à son anthropologie et finalement à son identité savante et artistique.

« Max Marty, un ingénieur au pluriel », N. Adell et J. Lamy (dir.) Ce que la science fait à la vie, Paris, Editions du CTHS (A paraître).

« Max Marty et la science des ingénieurs », Midi-Pyrénées Patrimoine, hors série 4 « Les savoirs en partages », octobre 2012, p. 136- 139

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anthropologie – Ethnologie (XIXe – XXIe siècle)