Jérôme Lamy

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAJérôme Lamy est historien et sociologue des sciences (chercheur associé au Laboratoire PRINTEMPS – Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Après une thèse sur l’histoire de l’observatoire de Toulouse, il a travaillé sur trois fronts de recherches.
D’abord, il a proposé une théorisation socio-historique des formes de régulation des sciences et des techniques. En explorant l’histoire des programmes spatiaux (notamment le projet européen Copernicus), il a notamment envisage les modes d’articulation entre les pratiques politiques de gouvernement et les impératifs de l’ingénierie.
En s’intéressant à la création du CNES ainsi qu’à l’implantation des laboratoires français consacrés au spatial, il a mis en évidence des points d’appuis simultanément politiques et scientifiques pour l’émergence d’une science de l’espace.
Ensuite, il a travaillé sur la question de la mémoire et du patrimoine scientifique et technique. Au carrefour de l’histoire et de la sociologie des pratiques culturelles et des manières de se raconter, il a envisagé le patrimoine comme une mise en tension des catégories de l’historien.
Enfin, il  a entrepris une série de travaux sur la sociologie historique des sciences humaines et sociales, notamment sur la place des Science and Technology Studies dans les arrangements disciplinaires classiques.
 
– [2007] L’observatoire de Toulouse aux 18e et 19e siècles. Archéologie d’un espace savant, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, collection « Histoire », 542 p
– [2014] Jean-François Bert, Jérôme Lamy (eds.), Michel Foucault, un héritage critique, Paris, CNRS éditions, collection « CNRS Philosophie », 409 p.
– [2010] Guy Boistel, Jérôme Lamy, Colette Le Lay (eds.), Jérôme Lalande (1732-1807). Une trajectoire scientifique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, collection « Histoire », 234 p.
– [2008] Jérôme Lamy (ed.), La Carte du ciel. Histoire et actualité d’un projet scientifique international, Les Ulis : EDP Sciences, collection « Références Astronomiques », 250 p.
– [2010] Jérôme Lamy (ed.), « Patrimoine scientifique, le temps des doutes ? », Cahiers François Viète, 2e série, n° 3
– [2015] Morgan Jouvenet, Jérôme Lamy, Arnaud Saint-Martin, « Les activités spatiales, objet sociologique », Histoire de la recherche contemporaine, T. IV, n°2, pp. 171-179.
– [2015] « Les mains des astronomes. Anthropologie des gestes savants», ethnographique.org, n° 31, La part de la main [en ligne : ethnographiques.org/2015/Lamy]
– [2015] Jérôme Lamy, Arnaud Saint-Martin, « La sociologie historique des sciences et des techniques : essai de généalogie intellectuelle et d’histoire configurationnelle », Revue d’histoire des sciences, T.68-1, janvier-juin, pp. 175-214.
– [2014] Philippe Chométy, Jérôme Lamy, « Littérature et sciences. Archéologie d’un litige (XVIe-XVIIIe siècles) », Littératures classiques, n° 85, pp. 5-30.
– [2013] Jérôme Lamy, Sébastien Plutniak, « Esquisse d’une sociologie historique du patrimoine scientifique », Sciences de la société, n°89, pp. 140-150
–   [2013] Jérôme Lamy, Arnaud Saint-Martin, « Faire politique d’un système d’observation de la Terre : l’élaboration du programme européen Copernicus-GMES (Global Monitoring for Environment and Security) », L’Année Sociologique, vol. 63, n° 3, pp. 429-472.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anthropologie – Ethnologie (XIXe – XXIe siècle)