Manoël PENICAUD

Présentation

Manoël Pénicaud est anthropologue, chargé de recherche à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative (IDEMEC, CNRS, Aix-Marseille Université) à Aix-en-Provence. Spécialisé sur l’étude des pèlerinages et des relations interreligieuses, il travaille notamment sur la figure de l’islamologue catholique français Louis Massignon (Le réveil des Sept Dormants, Cerf, 2016).

PÉNICAUD - Le réveil des 7 Dormants - COUV - Cerf 2016

Lien : http://www.idemec.cnrs.fr/spip.php?article213

 

Projet de recherche

Mes travaux se concentrent sur la figure de Louis Massignon (1883-1962), l’un des plus grands connaisseurs de l’islam du siècle dernier. Influencé par les sciences humaines naissantes, il a ouvert la voie à une génération de savants (Jacques Berque, Henri Corbin, Maxime Rodinson), ainsi est-il souvent considéré comme l’un des pères de l’islamologie française.

Cette figure a souvent été remise en question dans ses prises de position, notamment spirituelles et politiques. C’est que l’homme de science (Collège de France, EPHE) ne peut être dissocié de l’homme de foi. Reconverti au catholicisme en 1908 en Irak, cet intellectuel catholique finira par être secrètement ordonné prêtre dans le rite catholique melchite en 1950 et deviendra un précurseur du dialogue interreligieux. A sa disparition en 1962, on dit qu’il fut « le plus grand musulman parmi les chrétiens et le plus grand chrétien parmi les musulmans ». Aussitôt apparaît la question anthropologique du franchissement des frontières interreligieuses mais aussi entre science et foi.

Ce projet consiste à appréhender sa trajectoire biographique en tenant en compte de l’imbrication de ses différentes facettes. Cela pourra être possible grâce à l’étude de ses archives personnelles et devrait aboutir à un ouvrage (éditeur pressenti : Bayard). Je prépare également un projet de film documentaire en collaboration avec le CNRS Images (à venir).

Enfin, je prévois d’étudier les « disciples » de la pensée massignonienne, au cours la seconde partie du XXe siècle mais également de nos jours. Ainsi est-il sans conteste le pilier d’une généalogie qui remonte à Charles de Foucauld, et constitue une sorte de maître ou de « modèle » pour les plus jeunes générations.

 

Anthropologie – Ethnologie (XIXe – XXIe siècle)